©️gettysport 

La course a commencé avec un prologue de 4km à Neuchâtel. Le parcours était technique avec 2 petites bosses. Je me sentais bien et ça fait plaisir de courir à la maison une fois de plus. Je n’ai pas pris de risque dans les parties techniques et je termine 65ème. 
La 1ère étape était difficile avec presque 3000m de dénivelés. Il y avait 13 coureurs en échappée. Du coup le peloton a roulé vite toute la journée pour pouvoir reprendre les fuyards dans le final. Il y a eu une grosse sélection dans les dernières ascensions. Je termine au alentours de la 50ème place. Plutôt satisfait de ma course après une étape aussi dure. 
La 2ème étape a été marquée par les averses et un nouveau numéro de Stefan Küng. Il gagne l’étape et solitaire et prive les sprinters de leur unique chance de gagner une étape. Nous avons roulé pour le sprinter de l’équipe Giacomo Nizzolo qui termine 9ème. 
La 3ème étape se déroulait à Romont avec 3 boucles différentes. Pas un mètre de plat et beaucoup de changements de direction, c’était vraiment un avantage de connaître les routes aujourd’hui. Le rythme a été soutenu toute la journée et la montée depuis Seigneux direction Villars-Bramard a créé la sélection dans le peloton. J’ai réussi a rester dans le premier groupe. On était plus que 50 coureurs donc les sensations étaient bonnes dans le final. 
Il n’est pas encore sûr qu’on puisse faire toute l’étape demain. La neige devrait arriver demain après-midi. Les organisateurs vont décider demain matin s’ils changent le parcours ou pas. 
Après le tour de Romandie, je vais participer au Tour d’Italie qui commence dans une semaine. Ce n’était pas à mon programme mais malheureusement  nous avons plusieurs malades  et le manager a ajouté le Giro à mon programme. Ma condition est bonne et je me réjouis de retourner sur les routes du Giro pour la 6ème fois.

1ère partie du Tour de Romandie